Traitement anti-vieillissement

Le vieillissement s’accompagne d’un affaissement de la graisse et de la peau du visage, ainsi que d’une perte d’élasticité de la peau. Pour remédier à ce relâchement il existe différentes techniques.

Le comblement à l’acide hyaluronique pour redonner du volume, notamment en haut du visage. On utilise des acides hyaluroniques très réticulés, qui durent en général 12 mois.
La pose de fils tenseurs résorbables sous la peau, qui durent généralement 9 à 12 mois.
Le laser Nd-Yag qui en chauffant la peau va stimuler les fibres de collagène. Il faut 4 à 6 séances espacées de 3 à 4 semaines pour un résultat optimum de retension cutanée.
La radiofréquence (RF) : il s’agit d’un appareil qui fait circuler un courant électromagnétique entre des électrodes. L’action de la RF est liée à la production de chaleur par mouvement des électrons. Elle ne dépend pas de la couleur des chromophores comme avec le laser, mais de la conductibilité (impédance) du tissu. Comme avec le laser, plusieurs séances sont nécessaires.
Le méso-lift : il s’agit de mésothérapie au niveau du visage et/ou des mains, avec des micro-injections d’acide hyaluronique très fluide et souvent d’un cocktail de vitamines. L’effet est hydratant et anti-oxydant. La peau est retendue, lissée. Les résultats optimaux s’obtiennent après 3 à 4 séances espacées de 2 semaines. Il est recommandé de faire des « cures » 1 à 2 fois par an. Le méso-lift ne peut pas traiter un relâchement important, mais améliore les premiers signes de vieillissement.

Traitement anti-rides

  • Les injections : différents produits peuvent être injectés au niveau du visage pour atténuer les rides. On utilise notamment de l’acide hyaluronique ou de l’hydroxylapatite de calcium pour combler les sillons. On va remplir les zones creuses avec un produit qui va hydrater la peau et stimuler la production de fibres élastiques. La durée de l’efficacité est variable selon le produit utilisé et la nature de la peau, propre à chacun : entre 6 et 18 mois.

L’acide hyaluronique est un polysaccharide (sucre) naturellement présent dans la peau, mais aussi dans les articulations. Il se dégrade progressivement avec l’âge et les autres facteurs de vieillissement. Au niveau de la peau il sert à son hydratation, mais aussi à son élasticité et sa réparation (cicatrisation). Les acides hyaluroniques injectés sont semblables à ceux de notre peau, mais peuvent être plus ou moins compacts, avec une dégradation plus lente grâce à certaines techniques dites de réticulation. Il est à terme totalement résorbable. On peut l’utiliser pour combler des rides et sillons, mais aussi pour l’hydratation ou pour redonner du volume à une zone qui s’est creusée avec le temps.

L’hydroxylapatite de calcium est un biomatériau lui aussi résorbable. Il agit surtout en stimulant la production de collagène et donc en redonnant de l’élasticité à la peau, mais il peut également être utilisé pour redessiner l’ovale du visage ou le nez.

  • Les peelings : applications de produits chimiques acides qui vont pénétrer plus ou moins profondément dans la peau afin de la lisser et de stimuler la production de fibres élastiques. Ils agissent donc sur les rides, mais aussi sur les taches, l’acné et le resserrement des pores. On choisit le produit que l’on va utiliser en fonction des troubles à corriger et de leur profondeur. Il existe 3 « types » de peeling selon la profondeur de la peau qu’ils atteignent : peelings superficiels, peelings moyens et peelings profond. On peut utiliser notamment des acides de fruits (AHA : acide glycolique, acide phytique) et du TCA (acide trichloracétique). Pour les peelings profonds c’est le phénol qui est utilisé, sous anesthésie générale. Pour les peelings superficiels (qui sont les plus couramment utilisés), il est préconisé de faire 3 à 4 séances à 15 jours – 3 semaines d’intervalle pour un résultat optimal.
  • Les lasers : le laser est un appareil qui émet une lumière puissante à une longueur d’onde donnée. Cette longueur d’onde va être spécifique d’une « cible » dans la peau : la mélanine (le brun des poils), l’hémoglobine ou l’eau. On choisit donc le type de laser que l’on va utiliser en fonction de ce que l’on veut traiter. On ne pourra donc pas traiter avec le même laser et en même temps les poils, les rides et les varicosités. Pour les rides on utilisera le plus souvent des lasers CO2 ou Erbium-YAG fractionnés. Ils suppriment un pourcentage définit de la surface de la peau, plus ou moins profondément. La peau va se régénérer. Elle est retendue après 1 à 3 séances.